Achat de Sun par Oracle : et l'avenir des logiciels libres ?

Sun et Oracle
Le 20 avril dernier, Oracle et Sun Microsystems ont annoncé l’achat de la seconde par la première des deux sociétés pour 7.4 milliards de dollars. Officiellement, Oracle est surtout intéressé aux deux produits Java et Solaris. Il n’y a donc pas lieu de se faire trop de soucis pour ces deux logiciels (à part peut-être pour la version libre OpenSolaris).

Cette acquisition pose toutefois plusieurs questions, notamment dans le domaine du logiciel libre. En effet depuis plusieurs années déjà, Sun a démontré son implication dans le soutien du développement du logiciel libre, en étant l’un des contributeurs les plus importants, si ce n’est le plus important.

Cet achat signifie-t-il la fin de MySQL, propriété de Sun ? MySQL, avec plus de 6 millions d’installations dans le monde, est clairement en concurrence avec le gestionnaire de base de données Oracle. La tentation sera grande pour Oracle de tuer MySQL afin de vendre fort cher une autre base de données.

Et OpenOffice.org, que va décider Larry Ellison à son sujet ? Même question pour VirtualBox. Il y a fort à craindre que s’il ne voit pas de profit à faire avec ces deux outils, Oracle ne les soutiendra plus.

Heureusement, il s’agit de logiciels libres, et même dans le pire des cas, ni MySQL, ni OpenOffice.org, ni VirtualBox ne disparaîtront purement et simplement. La difficulté sera cependant de trouver des fonds pour soutenir leur développement actif. L’avenir nous dira si Oracle aura joué, à l’instar de Sun, le jeu du logiciel libre.