Innovation numérique et responsabilité

Nos autorités jouent aux apprentis sorciers en matière de cybersécurité avec leur enthousiasme naïf face à l’innovation dans le domaine du numérique. C’est aussi l’avis de Suzette Sandoz.

Déclaration très lucide de Suzette Sandoz dans l’émission « Les beaux parleurs » d’aujourd’hui,1 sur la 1ère de la RTS, au sujet du manque de responsabilité de nos autorités et régies fédérales en matière de sécurité informatique :

(…) Mais comme par hasard, quand il s’agit du domaine des nouvelles technologies, le principe de précaution est mis totalement aux oubliettes, et là il y a quelque chose de très préoccupant. (…) Il y a une irresponsabilité générale de l’enthousiasme pour les nouvelles technologies.

Il est vrai que nos autorités semblent jouer aux apprentis sorciers.

Un peu plus loin, Mme Sandoz insiste sur l’importance d’enseigner combien les précautions sont nécessaires pour limiter les risques d’une numérisation irréfléchie, comme je l’écrivais dans ma conférence du 2 février 2019 sur l’enseignement de la science informatique :

Mais quand est-ce qu’on enseigne à l’école, puisque maintenant on insiste beaucoup sur la formation à l’école de façon à pouvoir utiliser les technologies, est-ce que l’on leur enseigne le principe de précaution ? En même temps, ça me paraîtrait essentiel.