Conseils pour une visio-conférence réussie

La partie synchrone d’un scénario d’enseignement à distance peut être mise en œuvre à l’aide de la visio-conférence. Cet article donne quelques conseils à suivre pour une visio-conférence réussie.

Nous avons vu dans l’article sur l’enseignement à distance que pour sa partie synchrone, la visio-conférence, appelée également conférence web ou webinar, peut être utilisée à profit.

Voici quelques conseils à l’attention des enseignantes et enseignants, et plus particulièrement de celles et ceux qui ne sont pas encore rompus à cette modalité d’enseignement.

Préambule

En raison du manque d’habitude dans l’utilisation de cette modalité d’enseignement, la tentation est grande de focaliser la préparation d’une visio-conférence — et d’autres modalités numériques d’enseignement — sur le côté technique, et d’oublier l’essentiel : notre raison d’être est de favoriser les apprentissages des élèves ou des apprenants.

Dans votre salle de classe, la couleur des chaises et pupitres ou la marque d’un crayon n’ont que peu d’influence sur la qualité des apprentissages. Avec la visio-conférence ou la plateforme d’apprentissage, c’est la même chose : il ne s’agit que d’un support supplémentaire1 à apprivoiser.

Bien entendu la préparation de la visio-conférence ne négligera pas l’acclimatation à l’outil utilisé, mais elle se centrera sur l’organisation, l’aspect social et humain et surtout la pédagogie.

Le matériel

Une connexion à Internet est nécessaire, de préférence par câble pour assurer un débit optimal. L’utilisation d’un ordinateur est conseillée, surtout pour l’enseignante ou l’enseignant, même si une tablette peut aussi fonctionner. Il n’est pas recommandé d’utiliser un smartphone.

Une webcam est bien sûr requise, mais pas pour les élèves. En revanche, l’utilisation pour tous les participants d’un casque ou d’oreillettes est vivement recommandée pour éviter les bruits parasites et autres effets Larsen.

Les bonnes pratiques

Préparez vos contenus comme pour un cours habituel

En tant qu’enseignants et enseignantes chevronnées, cela ne change presque pas votre pratique. Dans ce nouvel environnement, les élèves seront plus indulgents envers vos éventuels balbutiements. Ne vous mettez pas la pression en voulant tout de suite utiliser tous les supports. Voyez grand, mais commencez petit, par exemple avec une simple présentation.

À mesure que vous prendrez de l’assurance, variez vos supports et expérimentez : agrémentez votre présentation de courtes vidéos, organisez un mini-quiz ou un sondage, lancez une ronde de discussion, etc. La variété vous permettra de mieux conserver l’attention de vos élèves.

Vos documents doivent être facilement accessibles durant la session, car dans le stress de l’action, vous n’aurez pas le temps de les chercher.

  • Ne vous mettez pas la pression et commencez par des documents simples : textes, présentations.
  • Montez petit à petit en puissance avec des documents et des activités variées : vidéo, son, quiz, etc. et profitez de l’interactivité.
  • Regroupez dans un dossier les documents nécessaires à une session et placez ce dossier sur le bureau de votre ordinateur. Profitez-en pour faire de l’ordre sur le bureau.

Préparez-vous

On l’a dit, l’application de visio-conférence ne doit pas être au centre de votre préparation. Mais vous devez en savoir un peu plus que les élèves sur son fonctionnement. Il faut donc vous y familiariser avant de l’utiliser vraiment.

  • Faites une ou plusieurs sessions à blanc pour vous familiariser avec l’application de visio-conférence et ses différentes possibilités. Pour ces sessions d’entraînement, mettez à contribution votre conjoint ou conjointe, vos enfants, votre chien…
  • Répétez les premières minutes de votre cours.
  • Utilisez les fonctionnalités de partage d’écran et de documents, passez entre les fenêtres que vous avez l’intention d’afficher.
  • Apprenez à utiliser le chat, à donner la parole à un ou une élève.

Informez les élèves sur le fonctionnement de l’outil et le cadre fixé

Il est crucial que les élèves soient bien au courant des modalités de l’utilisation du logiciel et ils doivent savoir comment l’utiliser.

  • Rédigez un mode d’emploi succinct et communiquez-le à vos élèves.
  • À la place du premier cours, organisez pour vos élèves une session de prise en main de l’outil. Au final, vous aurez gagné du temps.

Il est également nécessaire de les informer clairement sur les modalités de travail.

  • Informez les élèves des horaires des sessions ; indiquez-leur le lien par lequel se connecter et quand le faire.
  • Envoyez un courriel de rappel peu avant le début de la session.
  • Composez des directives claires en matière de comportement des élèves et communiquez-les. La session est le prolongement de l’école, et ses règles doivent s’y appliquer par analogie. Définissez aussi comment les élèves peuvent prendre la parole.

Préparez votre place de travail

Si vous travaillez à la maison, ce qui sera vraisemblablement le cas, ne négligez pas de bien préparer votre environnement de travail.

  • Faites en sorte de ne pas être dérangé.
  • Mettez votre téléphone sur silence et éloignez-le pour éviter la distraction, à moins que vous n’en ayez besoin durant la session pour des raisons didactiques.
  • Prenez une bouteille d’eau à proximité.
  • Fermez les portes et fenêtres du local où vous êtes, pour éviter tout bruit extérieur parasite, ainsi que pour vous épargner l’arrivée inopinée de votre chat sur le clavier (c’est du vécu !).
  • Vérifiez ce que l’on voit derrière vous quand la caméra est activée. Il n’est pas nécessaire de dévoiler l’intimité de votre intérieur à vos élèves, et vous pourriez être distrait durant la visio-conférence en pensant au capharnaüm que vos interlocuteurs découvrent (ça sent aussi le vécu !).
  • Ayez un bloc-notes et de quoi écrire à côté de vous.
  • Avant de lancer la visio-conférence, faites de l’ordre sur le bureau de l’ordinateur, fermez les applications et fenêtres inutiles, en particulier votre courriel et votre messagerie. Désactivez si nécessaire les notifications.

C’est parti, on lance la visio-conférence

  • Donnez le cours à votre rythme habituel : vos élèves vous connaissent et continueront à intégrer et à traiter l’information au même rythme.
  • Vérifiez régulièrement que vos élèves suivent le cours et restent engagés. Faites-le plus régulièrement que dans une salle de classe habituelle.
  • Soyez visible : même lorsque vous utilisez le partage d’écran, assurez-vous que votre visage est bien visible sur un mini-écran pendant que les contenus sont affichés, afin de conserver l’engagement des élèves.
  • Si la connexion n’est pas assez fluide, demandez aux élèves d’éteindre leur webcam.
  • Les micros des élèves doivent être éteints, sauf pour la personne à qui vous donnez la parole. Cette mesure évitera les bruits parasites.

Pour renforcer l’engagement de vos élèves, donnez-leur la possibilité d’interagir. Cela peut se passer par des questions-réponses via le chat ou une prise de parole en audio.

  • Profitez des fonctionnalités de votre logiciel pour garder les élèves engagés. Utilisez les quiz, le chat ou des questions-réponses. Usez et abusez de la fonction « lever la main ».
  • Invitez les élèves à poser leurs questions dans le chat. Ne parcourez pas toutes les questions en temps réel, vous n’en aurez pas le temps. Répondez-y régulièrement, par exemple toutes les 10-15 minutes.

La fin de la session

Ouf, la phase synchrone est terminée. Mais ce n’est pas fini. Il est essentiel d’assurer un suivi entre chaque session. La phase asynchrone est là pour ça, de préférence soutenue par une plateforme d’apprentissage. Ce sera le sujet d’un prochain article.


Mise à jour du 20 mars 2020 : ajout d’un lien vers l’article Organiser son enseignement asynchrone.

Mise à jour du 26 mai 2020 : titre modifié.


  1. Cela ne veut pas dire que les divers logiciels ou services sont équivalents : certains sont très bons, d’autres moins. Ce thème est néanmoins ici hors sujet. ↩︎