COVID-19 : Organiser son enseignement asynchrone

La partie asynchrone d’un scénario d’enseignement à distance est essentielle pour qu’il soit efficace. Cet article vous propose des pistes pour organiser ce volet de votre enseignement à distance.

Nous avons mentionné dans un article précédent que les deux temporalités de l’enseignement à distance, l’enseignement synchrone et l’enseignement asynchrone, sont nécessaires si l’on veut avoir une chance d’obtenir de bons résultats en terme d’apprentissages.

Compléter la visio-conférence par des activités asynchrones et des ressources en ligne permet aux élèves d’apprendre à leur rythme, au moment où cela leur est le plus profitable, en consultant les contenus mis à disposition par l’enseignante ou l’enseignant.

Pour cette partie asynchrone, l’utilisation d’une plateforme d’apprentissage ou LMS1 est indispensable. Elle permet de regrouper en un seul endroit toutes les activités et ressources et facilite ainsi l’accès des élèves.

La plateforme me semble indispensable. C’est le moment de l’exploiter au maximum. La plateforme est la métaphore du centre de formation.2

En tant que métaphore de l'école, une bonne plateforme d’apprentissage donne à l’enseignant ou l’enseignante une grande souplesse et s’adapte à son style d’enseignement. Elle offre aux élèves un espace sécurisé et rassurant pour soutenir leurs apprentissages. Elle soutient la médiation du travail à distance entre l’enseignante ou l’enseignant et les élèves. Moodle est une telle plateforme.

Une plateforme d’apprentissage permet également la différenciation pédagogique : des activités différentes peuvent être proposées aux élèves selon leurs difficultés d’apprentissage. Elle permet si cela est nécessaire d’individualiser la formation, en prenant en compte leurs compétences déjà acquises, leur rythme, etc.

Un espace vivant, pas un cimetière à documents

C’est un stéréotype de voir l’espace de cours d’une plateforme d’apprentissage comme un dépôt plus ou moins statique de ressources prétendument interactives3 : des capsules vidéo, des séquences audio, des documents à lire, des illustrations à consulter, etc.

Cassons tout de suite cette vision des choses : pour ça, on n’a pas besoin d’une plateforme ; un disque dur ou de la place sur un serveur partagé suffit amplement et ne nécessite ni formation, ni assistance pour les enseignants et enseignantes, et presque pas de maintenance technique. D’ailleurs les élèves ne s’y trompent pas : il n’y a rien d’interactif là-dedans, et si on en reste là, l’espace de cours, déserté, n’est qu’un cimetière à documents ; il y règne la même tranquillité.

Vous avez créé tous ces contenus et vous y avez mis votre talent et votre motivation ; il serait dommage que ce gros travail ne soit pas utilisé à sa juste valeur. Et si vous n’avez que peu de documents à mettre à disposition, ce n’est pas un véritable obstacle : vous en ajouterez d’autres au fur et à mesure.

Les ressources sont nécessaires, mais pas suffisantes. Un espace de cours doit être vivant, comme une classe. Au-delà des contenus, l’aspect humain y est essentiel, et il doit contribuer à maintenir et à conforter la relation pédagogique.

L’espace de cours est le lieu où les élèves peuvent travailler sur des activités individuelles ou en groupe pour développer leurs apprentissages, où ils peuvent s’entraider, où ils peuvent progresser chacun à leur rythme. C’est le lieu où l’enseignante ou l’enseignant peut guider les élèves dans leurs progressions. C’est aussi le lieu des discussions sur le thème du cours et sur l’apprentissage.

Organiser son espace de cours

La première chose à mettre dans votre espace de cours, c’est vous ! Un cours, c’est bien plus que des contenus ; un cours c’est avant tout un être humain en face d’autres êtres humains. C’est la même chose pour votre espace de cours. Il sera donc animé — au sens étymologique4 — par vous ; mettez-y votre cœur et votre humanité.

Contenus ou ressources

Placez vos contenus — ou ressources — dans votre espace de cours à titre de références : documents textes, images, séquences audio ou vidéo, fichiers de tous types, liens, etc. Ils contiennent sous des formes variées la matière du cours, des illustrations ou des prolongements, de façon comparable à un manuel ou à tout autre moyen d’enseignement.

Au risque de me répéter : la simple mise à disposition de contenus ne suffit pas et condamnera votre espace de cours à se muer en cimetière à documents. Vous avez déjà fait un sacré travail ; ne vous arrêtez donc pas en si bon chemin.

Activités

Il s’agit donc que les élèves soient actifs. Une bonne plateforme d’apprentissage offre une vaste panoplie d’activités, permettant de diversifier les interactions afin d’obtenir et de conserver l’engagement et l’attention des élèves.

Le forum de discussion modéré n’est à cet égard pas à négliger. Il permet à l’enseignant ou l’enseignante d’interagir avec les élèves et à ceux-ci d’interagir entre eux, en dehors du volet synchrone. Le forum est la brique centrale du dispositif asynchrone, permettant de le réguler, de fournir des explications personnalisées et surtout de stimuler les discussions entre élèves sur toutes les activités. Un forum devrait faire partie de tout espace d’apprentissage en ligne.

Dans l’ample éventail des autres activités possibles, citons notamment

  • les devoirs, permettant de donner aux élèves une tâche à effectuer, en ligne ou hors ligne, avec une date de remise,
  • les quiz (ou tests) diagnostiques ou formatifs avec auto-correction et feedbacks renvoyant vers la matière vue durant la partie synchrone ou vers les contenus mis à disposition.

Ne vous laissez pas submerger. Voyez grand, mais commencez petit : pour débuter, un forum et des devoirs suffisent largement.

Lorsque vous serez à l’aise, introduisez des quiz, puis d’autres activités. Faites preuve de créativité. Les forums d’utilisateurs et utilisatrices de Moodle fourmillent de bonnes idées parfois totalement surprenantes.

Quelques bonnes pratiques

Fixez des règles

La plateforme de cours, c’est aussi l'école. On y remplit son profil, de manière responsable. On n’y fait pas n’importe quoi, on ne s’y exprime pas n’importe comment. Bref, on y applique les mêmes règles qu'à l'école.

Utilisez un forum pour toutes les interactions asynchrones

Utilisez un forum (ou des forums) pour toutes les interactions non présentielles. Refusez de répondre aux questions envoyées individuellement par courriel ou par d’autres canaux bilatéraux : les questions posées sur le forum profiteront à toute la classe et surtout donneront l’occasion aux autres élèves de tenter de proposer des réponses. Le forum pourra aussi servir de référence pour des révisions.

Ne répondez pas tout de suite dans le forum

Résistez à la tentation de répondre tout de suite aux questions posées dans le forum : votre autorité d’enseignante ou d’enseignant tuerait la discussion. Relancez la question après quelques heures, puis, seulement après un nouveau délai, répondez à la question. Expliquez ce fonctionnement aux élèves.

En guise de conclusion : un mot sur l’enseignement hybride

Un aspect intéressant du volet asynchrone est qu’il peut judicieusement compléter l’enseignement présentiel, quand les écoles ne sont pas fermées. Un tel enseignement alliant des cours en présence et des parties à distance est appelé enseignement hybride ou blended learning en anglais.

Lorsque la crise du COVID-19 sera passée, souvenez-vous-en et continuez à utiliser votre espace de cours sur votre plateforme d’apprentissage. J’ai essayé, ça marche !


  1. Learning Management System, terme anglais consacré pour plateformes d’apprentissage. ↩︎

  2. Christine Vaufrey, https://cursus.edu/articles/43642/porter-une-formation-a-distance-en-quelques-jours-mais-comment. ↩︎

  3. C’est malheureusement sous cette forme étriquée que certains décideurs peu éclairés voient l’enseignement en ligne. ↩︎

  4. En latin, anima signifie âme, souffle ou respiration. ↩︎