Privacy icons : du « privacy washing »

Des entreprises lancent une campagne de privacy washing à l’aide de pictogrammes censés sensibiliser les usagers à la gestion de leurs données personnelles.

L’association Privacy Icons, regroupant notamment Migros, BKW, Swisscom, les CFF et Credit Suisse, déploie une nouvelle signalétique constituée de pictogrammes pour résumer de manière lisible au premier coup d’œil comment les données sont traitées lors de l’utilisation de leurs services numériques.

L’initiative est louable, tant il est important que les utilisateurs sachent de manière transparente et complète ce qu’il advient de leur données. Malheureusement, la démarche n’est pas aboutie, et ressemble plus à une campagne de privacy washing destinée à rendre acceptable l’exploitation commerciale des données personnelles.

La Fédération romande des consommateurs, citée par l' ICTJournal, ne s’y trompe pas.

Le souci principal de ces entreprises n’est pas forcément la transparence et la protection des données mais de donner le sentiment de maîtriser ses données.

Les usagers ne peuvent en effet toujours pas profiter de plusieurs services sans consentir à l’utilisation de leurs données. Une jolie étiquette qui me dit certes de manière plus claire que mes données vont être distribuées à d’autres entreprises sans que je ne puisse rien y faire n’est qu’un bien maigre progrès en matière du droit de la personnalité.

En plus d’améliorer la lisibilité des déclarations de protection des données, et avant tout, les entreprises ne doivent plus fonder leur modèle d’affaires sur le traitement et l’exploitation des données personnelles, et apprendre à récolter le minimum de données de la part de leur clients-usagers, dans une approche de privacy by design.

Le vrai progrès dans ce domaine n’aura lieu qu’à ce prix.

Sources