Depuis 1970, le prix de l'essence a baissé !

Le visionnement de la conférence de 2008 (english version) sur la « Contrainte carbone » de Jean-Marc Jancovici, ainsi que de son cours « Énergie et changement climatique » donné à l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris en mai et juin 2008 est à la fois ô combien ! éclairante et inquiétante.

Ces interventions nous démontrent, chiffres à l’appui, quelques vérités à contre-courant, par exemple :

  • depuis 1970, les estimations des géologues pétroliers de la quantité de pétrole à disposition de l’humanité sont stables et se trouvent dans une fourchette de 2000 à 3000 milliards de barils au total. Le montant de 3000 milliards est très optimiste. Nous en avons déjà consommé environ 1070 milliards ;
  • les industriels pétroliers s’accordent pour dire que le pic de production du pétrole sera atteint entre 2010 et 2030, plus vraisemblablement autour de 2015. La date de 2030 est très improbable. En tout état de cause, une baisse de production aura lieu, tôt ou tard ;
  • la diminution des émissions de carbone, qui aura lieu au plus tard lorsque la production de pétrole diminuera, ne nous augure rien de bon (voir l'équation de Kaya). Il est temps d’agir drastiquement si l’on veut éviter la récession ou la diminution massive de la population ;
  • la contribution des énergies renouvelables (biomasse, hydroélectricité, éolien, solaire, etc.) ne permettra pas de compenser les économies d’énergies fossiles ;
  • l’énergie est très bon marché : elle ne coûte pratiquement rien. Son prix réel a dégringolé ; en occident, il a été divisé par 20 à 30 depuis un siècle.

Sceptique, j’ai voulu vérifier cette dernière information pour la Suisse. Le graphique ci-dessous montre que ce constat est également vrai. Le prix de l’essence a bel et bien chuté entre 1970 (les statistiques disponibles ne remontent pas plus loin) et 2008, si l’on tient compte du renchérissement et des salaires réels (pouvoir d’achat). Pour ce qui est du fioul domestique, c’est également le cas, malgré la forte augmentation en 2008 du prix de litre à la pompe.

Prix carburant

Prix du carburant entre 1970 et 2009

Voilà de quoi tordre le cou aux idées reçues !

La déclaration des droits numériques

Un groupe de travail, à l’initiative de Hervé Morin, Ministre français de la Défense, a lancé un projet pour une déclaration des droits numériques.

(…) L’essor des technologies de l’information et de la communication appelle à affronter de nouveaux défis qui ignorent les frontières géographiques et juridiques.

Le développement mondial et accéléré de l’Internet implique ainsi l’adoption de garde-fous et la reconnaissance de nouveaux droits et libertés qui, conciliés avec ceux déjà existants, visent à permettre le plein exercice des droits fondamentaux (…).

Quelques notions essentielles y sont mentionnées, notamment le droit à la dignité numérique et le droit à l’oubli.

Réseaux sociaux : le préposé s'inquiète

Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence de la Confédération vient de publier son 16ème rapport d’activité, dans lequel il s’inquiète des dangers liés à l’utilisation des réseaux sociaux comme Facebook et de la législation en vigueur, qui n’a pas été prévue pour une telle situation.

Face à l’émergence de ce phénomène, la protection des données doit relever de nouveaux défis. La législation en la matière visait initialement à protéger les données personnelles contre tout traitement illicite ou disproportionné par l’État, puis, par l’économie. Deux aspects fondamentalement nouveaux doivent être relevés à cet égard :

  1. Ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui enregistrent les informations personnelles en question dans les profils Internet et qui donnent donc ainsi leur propre consentement.
  2. Les particuliers sont ainsi en mesure d’accéder aisément aux données personnelles d’autres particuliers, ce qui peut engendrer des risques.

(pages 115-116 du rapport)

Continuer la lecture de « Réseaux sociaux : le préposé s'inquiète »

L'e-Learning breveté !

L’office des brevets des États-Unis a accordé à la société Blackboard un brevet sur l’enseignement en ligne. Plus exactement, le brevet est intitulé « Internet-Based Education Support System And Methods ».

Presque simultanément, Blackboard a porté plainte contre un des ses nombreux concurrents, la société canadienne Desire2Learn :

On Wednesday, July 26, Blackboard Inc. issued a press release about a patent that was issued to them by the U.S. Patent & Trademark Office. That day, Blackboard Inc., a Washington, D.C. corporation, filed suit against Desire2Learn Inc. in the U.S. District Court for the Eastern District of Texas, alleging that Desire2Learn is infringing on the patent Blackboard announced that day.

Blackboard a de plus des demandes de brevets en cours dans d’autres pays du monde, y compris dans l’Union Européenne (où à ce jour, comme chacun sait, les brevets logiciels sont illégaux).

In addition, patents corresponding with the U.S. patent have been issued in Australia, New Zealand and Singapore and are pending in the European Union, China, Japan, Canada, India, Israel, Mexico, South Korea, Hong Kong and Brazil.

Continuer la lecture de « L'e-Learning breveté ! »