Facebook toujours plus agressif dans la collecte de données

Sous le couvert de protéger ses utilisateurs, Facebook promeut depuis son app mobile l’utilisation de l’application VPN Onavo, qu’elle a acquise en 2013 déjà.

Facebook pourra ainsi contrôler ce que font les utilisateurs sur Internet, quelle que soit l’app qu’ils utilisent. Une telle utilisation s’apparente aux logiciels espions.

Techcrunch :

Instead, Onavo’s VPN allow Facebook to monitor user activity across apps, giving Facebook a big advantage in terms of spotting new trends across the larger mobile ecosystem. For example, Facebook gets an early heads up about apps that are becoming breakout hits; it can tell which are seeing slowing user growth; it sees which apps’ new features appear to be resonating with their users, and much more.

La Suède a laissé fuiter des données privées de presque tous ses citoyens

En 2015, suite à un contrat d’externalisation de prestations conclu avec IBM, le ministère des transports de Suède et après avoir téléchargé la totalité de ses bases de données sur des serveurs dans le cloud, le Ministère des transports de Suède a donné accès à ses propres infrastructures à du personnel d’IBM situé en dehors du pays, sans effectuer de contrôle de sécurité approprié.

IBM administrators in the Czech Republic were also given full access to all data and logs, according to Swedish newspaper Dagens Nyheter (DN), which analysed the Säpo investigation documents.

Cet incident a exposé publiquement des informations sur tous les véhicules de Suède, y compris ceux de la police et de l’armée. Bien que la fuite a été découverte en 2016, les données ne pourront pas être sécurisées avant l’automne 2017.

Cet épisode montre à quel point il est important pour un état de conserver sous sa gouvernance les données qu’il traite, et de ne pas en confier le traitement à des entités externes.

Un tel épisode devrait faire réfléchir nos élus, qui s’apprêtent dans le projet de Loi e-ID actuellement en consultation à livrer à des entreprises privées la gestion de l’identité des citoyens suisses.

Source : The Hacker News

Conseil National : évolution des forces des partis

Pour faire pendant à l’article de la semaine dernière sur l’évolution des forces des partis au Conseil des États Suisse, voici une illustration de l’évolution de ces forces au Conseil National Suisse, de 1971 à 2011.

On constate que les partis de la droite traditionnelle (PDC, PLR) perdent quelques plumes au détriment du PDB et des Verts libéraux. Le parti socialiste reste à peu près stable durant les 40 dernières années. La droite dure (UDC) a énormément progressé à partir des années 1990, mais enregistre une perte importante cette année. L’UDC reste cependant le parti le mieux représenté au Conseil National. La progression des Verts, assez régulière depuis les années 1970, semble maintenant stoppée.

Conseil National : évolution 1971-2011