Le brevet sur le e-Learning réexaminé

L’office des brevets des États-Unis a décidé de réexaminer la demande de brevet de la société Blackboard, en réponse à une demande d’un groupe de soutien des logiciels libres, le Software Freedom Law Center. Cette demande a été faite au nom de trois systèmes d’enseignement en ligne libres et gratuits, Moodle, Sakai et ATutor.

Dans sa décision de réexamen (PDF), l’office des brevets indique que

A substantial new question of patentability […] is raised by the request,

c’est-à-dire que l’existence d’une antériorité dans le domaine remet en question la brevetabilité de l’enseignement en ligne.

Une telle demande ne signifie pas encore l’annulation du brevet, mais c’est un pas dans la bonne direction.

La procédure occasionnée par des demandes analogues prend d’habitude 2 ans, et se termine dans la grande majorité des cas par une annulation du brevet ou une restriction de ses revendications.

L'insuffisance de l'école face aux TIC ?

En juin 2006, une enquête européenne sur l’appropriation des nouveaux médias par les jeunes a été publiée par le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information). Le sujet de cette enquête est l’éducation aux médias. Une recherche conjointe a été effectuée par ce biais sur près de 9000 jeunes de 12 à 18 ans et leurs relations aux médias électroniques (Internet, téléphonie mobile, jeux en ligne).

Une des conclusions les plus marquantes de cette étude est la grande disparité d’utilisation des TIC entre l’école et la maison: les jeunes utilisent massivement les TIC dans la vie de tous les jours, alors qu’à l’école, les usages en sont encore très limités.

[…] C’est un goufre qui s’ouvre. Toutes les fonctions importantes pour les jeunes existent hors de l’école, comme l’essentiel de leurs apprentissages (surtout de l’auto-apprentissage et de l’apprentissage entre pairs). Dans le même temps, les écoles restreignent l’accès, interdisent certaines pratiques sans aucune nécessité, ne parviennent pas à comprendre la fonction communicationnelle d’Internet, et, pire que tout, échouent à transmettre les compétences de recherche documentaire, d’évaluation des sites, de recherche et de production créative qui devraient être les plus importantes pour elles.

On note partout clairement que les jeunes ne peuvent pas acquérir les savoir-faire nécessaires dans de bonnes conditions. […] En outre, il est évident dans tous les pays qu’ils surestiment leur propre capacité à évaluer. Ce sont des types de connaissances et de compétences critiques que seule l’école peut transmettre.

Ces conclusions indiquent à quel point un effort de formation du corps enseignant est nécessaire dans le domaine de l’intégration des TIC et de son utilisation par les élèves et étudiants, notamment au degré secondaire 2.

Plus de 23% d'utilisation de Firefox en Europe

L’étude de novembre 2006 de Xitimonitor sur l’utilisation de Firefox montre que la part de marché de Firefox continue de progresser. En Europe, dans 8 pays, Firefox possède une part de marché de plus de 30%. La part de marché de Firefox dépasse même 40% en Slovénie.

En Suisse, de septembre à novembre 2006, la part de marché de Firefox est passée de 18% à 19.7%. Une progression du même ordre de grandeur a eu lieu dans les autres partie du monde, à part l’Amérique du Sud.

Enregistrant la progression la plus marquée (+ 2 points), l’Océanie est désormais le premier continent en taux d’utilisation de Firefox devant l’Europe. Firefox gagne également du terrain en Amérique du Nord, Afrique et Asie (entre 1 et 1.9 point), et de manière nettement moins prononcée en Amérique du Sud (+0.2 point).

Unskilled and unaware of it !

Les gens tendent à surestimer leurs aptitudes dans de nombreux domaines sociaux et intellectuels. […] Non seulement ces personnes arrivent à de mauvaises conclusions et font des choix malheureux, mais leur incompétence leur soutrait en outre la capacité cognitive de s’en rendre compte.

Cette citation est tirée de l’article Unskilled and unaware of it: how difficulties in recognizing one’s own incompetence lead to inflated self-assessments, publié par le Journal of Personality and Social Psychology.

Cette article tend à montrer que l’incompétence n’est pas seulement la cause de mauvais résultats, mais également de l’incapacité à reconnaître que sa propre performance est mauvaise. Ceci mène à un paradoxe intéressant : une façon de permettre aux personnes de s’auto-évaluer correctement et de reconnaître leur incompétence est de les rendre compétents !

Voir le PDF de l’article.