Moodle 1.6 est sorti

Ça y est : la version 1.6 de Moodle est sortie ! Elle comprend de nouvelles fonctionnalités et des améliorations issues de plus d’une année de développement.

Voici une liste non exhaustive de nouveautés de cette version :

  • Support d’Unicode à 100% – les quelque 70 langues supportées par Moodle peuvent maintenant être utilisées simultanément, où vous le voulez.
  • Nouvelle documentationMoodle Docs, un wiki contenant toutes la documentation de Moodle, accessible directement depuis chaque page de toute installation de Moodle.
  • Module d’activité Base de données – une nouvelle activité pour la collection collaborative et l’affichage de données.
  • Blogs – Moodle offre maintenant des blogs pour les réflexions personnelles, pouvant être affichés par cours, par groupe, etc.
  • Rapports – les rapports vous permettent de créer et partager de nouveaux types de rapports, avec des statistiquesb eaucoup plus complètes.
  • Questions – les questions des tests sont maintenant stockés dans une structure centralisée de sorte que tous les modules pourront les utiliser.
  • Mon Moodle – une interface personnelle et personnalisable offrant aux enseignants et aux étudiants un accès simple et rapide à leurs cours et nouveautés de ceux-ci.
  • Groupes multiples – les utilisateurs peuvent faire partie de plusieurs groupes dans un même cours.
  • Nouveau thème Chameleon – un thème Moodle modifiable interactivement !
  • Sauvegardes partielles – possibilité d’effectuer des sauvegardes activité par activité.
  • Inscriptions multiples – les plug-ins d’inscription Moodle peuvent être utilisés simultanément sur le même site.

Firefox est de plus en plus utilisé

Une étude effectuée en avril par XitiMonitor indique que dans plus de la moitié des pays européens, le navigateur libre et gratuit Firefox est utilisé à plus de 20%.

Le trio de tête, la Slovénie, la Finlande et la Croatie, se situe au-dessus des 30% d’utilisation de Firefox (avec respectivement 35,8%, 33,1% et 31,3%) et affiche ainsi une nette avance par rapport à la moyenne européenne. Le taux d’utilisation de Firefox en France (17,4%) demeure encore inférieur à celui de l’Europe : elle arrive en 16ème position derrière l’Autriche (19,3%).

La Suisse n’est pas mieux lotie : elle se classe au 18e rang, avec 16.49% d’utilisation de Firefox. En revanche, l’Allemagne, avec près de 30%, se classe au 5e rang (voir infographie).

Au niveau mondial, l’Europe conserve la 1ère place, avec une moyenne de 19.4%, juste devant l’Océanie.

Source : XitiMonitor

VLC Media Player 0.8.5

VLC Media Player (qui s’appelait autrefois VideoLAN Client) est un lecteur multimédia libre et gratuit permettant de lire divers formats audio et vidéo, notamment MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4, DivX, mp3, ogg, etc. Il permet aussi la lecture sans inconvénient des DVD de toutes zones et des VCD, ainsi que et de plusieurs protocoles d’enchaînement (streaming).

La flexibilité et l’universalité de cet outil multi plateforme en font un logiciel quasi incontournable dans les écoles, qui utilisent de plus en plus les potentialités du multimédia.

Le développement de cet étonnant logiciel a commencé par une projet d’étudiant à l’École Centrale de Paris. C’est maintenant un projet d’envergure mondiale, auquel contribuent des développeurs de 20 pays.

La version 0.8.5 propose de nombreuses améliorations. Elle introduit en particulier le support natif des nouveaux ordinateurs Macintosh à processeur Intel.

L'INA propose son service de vidéo à la demande

L’Institut National de l’Audiovisuel français (INA) vient de lancer son service de téléchargement de vidéos à la demande.

Fait intéressant, elle utilise le format DivX, et non les formats verrouillés par des DRM propriétaires, ce qui permet à ce service d’être utilisé sur toutes les plateformes. Notamment, le logiciel libre VLC permet de lire sans difficulté les vidéos téléchargées.

Cette politique ouverte contraste de façon singulière avec celle de la chaîne publique de télévision ARTE. Le service de la chaîne culturelle utilise en effet la technologie DRM de Microsoft, excluant de facto de sa clientèle les utilisateurs de Mac et de Linux.

Le patron de MySQL parle du libre

Libération du 21 avril publie une interview du patron de MySQL au sujet du logiciel libre. Certains de ses propos sont très intéressants, notamment sa comparaison entre logiciel libre et propriétaire:

Si l’on veut faire une analogie, même si elle est un peu excessive, on pourrait dire que l’open source, c’est la démocratie libérale dans laquelle tout le monde peut voter et mettre son grain de sel tandis que le logiciel fermé, c’est la dictature : on ne peut pas le critiquer, ni le modifier, il faut juste croire la propagande du marketing quand elle affirme « notre produit est le meilleur ».

Si la comparaison est hardie, elle est très parlante et souvent proche de l’expérience vécue!

Plus loin, il parle de la gratuité des logiciels libres en ces termes:

C’est dépassé d’opposer un modèle libre et gratuit à un autre propriétaire et payant ! Car rien n’est réellement gratuit dans ce monde. Les utilisateurs qui forment la communauté MySQL ne sont peut-être pas rémunérés pour nous aider à améliorer le produit mais croyez-vous qu’ils n’aient pas d’intérêt à le faire ? Bien sûr que si. Dans ce système très méritocratique, les meilleurs sont vite remarqués, ils se font une notoriété qui va les servir pour leur carrière et leur CV. Le gain financier n’est pas direct, mais il peut advenir ultérieurement. C’est ça, l’esprit du libre.

On peut ajouter que la gratuité d’un logiciel libre ne joue un rôle qu’en comparaison avec le prix de la licence d’un logiciel propriétaire. Les autres coûts interviennent évidemment pour les deux types de logiciel: installation, maintenance, assistance, formation, etc. Néanmoins, au bout du compte, la facture est nettement en faveur du logiciel libre.