VLC Media Player 0.8.5

VLC Media Player (qui s’appelait autrefois VideoLAN Client) est un lecteur multimédia libre et gratuit permettant de lire divers formats audio et vidéo, notamment MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4, DivX, mp3, ogg, etc. Il permet aussi la lecture sans inconvénient des DVD de toutes zones et des VCD, ainsi que et de plusieurs protocoles d’enchaînement (streaming).

La flexibilité et l’universalité de cet outil multi plateforme en font un logiciel quasi incontournable dans les écoles, qui utilisent de plus en plus les potentialités du multimédia.

Le développement de cet étonnant logiciel a commencé par une projet d’étudiant à l’École Centrale de Paris. C’est maintenant un projet d’envergure mondiale, auquel contribuent des développeurs de 20 pays.

La version 0.8.5 propose de nombreuses améliorations. Elle introduit en particulier le support natif des nouveaux ordinateurs Macintosh à processeur Intel.

Le patron de MySQL parle du libre

Libération du 21 avril publie une interview du patron de MySQL au sujet du logiciel libre. Certains de ses propos sont très intéressants, notamment sa comparaison entre logiciel libre et propriétaire:

Si l’on veut faire une analogie, même si elle est un peu excessive, on pourrait dire que l’open source, c’est la démocratie libérale dans laquelle tout le monde peut voter et mettre son grain de sel tandis que le logiciel fermé, c’est la dictature : on ne peut pas le critiquer, ni le modifier, il faut juste croire la propagande du marketing quand elle affirme « notre produit est le meilleur ».

Si la comparaison est hardie, elle est très parlante et souvent proche de l’expérience vécue!

Plus loin, il parle de la gratuité des logiciels libres en ces termes:

C’est dépassé d’opposer un modèle libre et gratuit à un autre propriétaire et payant ! Car rien n’est réellement gratuit dans ce monde. Les utilisateurs qui forment la communauté MySQL ne sont peut-être pas rémunérés pour nous aider à améliorer le produit mais croyez-vous qu’ils n’aient pas d’intérêt à le faire ? Bien sûr que si. Dans ce système très méritocratique, les meilleurs sont vite remarqués, ils se font une notoriété qui va les servir pour leur carrière et leur CV. Le gain financier n’est pas direct, mais il peut advenir ultérieurement. C’est ça, l’esprit du libre.

On peut ajouter que la gratuité d’un logiciel libre ne joue un rôle qu’en comparaison avec le prix de la licence d’un logiciel propriétaire. Les autres coûts interviennent évidemment pour les deux types de logiciel: installation, maintenance, assistance, formation, etc. Néanmoins, au bout du compte, la facture est nettement en faveur du logiciel libre.

MODx 0.9.2 est sorti

La version 0.9.2 de MODx, le CMS libre qui monte, qui monte, est sortie.

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, MODx est un très bon CMS libre, dont le succès va croissant. Ses principaux atouts sont sa légèreté, sa flexibilité et sa puissance. Framasoft en offre une description plus fournie.

MODx est entièrement francisé par une communauté francophone très dynamique.

NeoOffice 2.0, c'est pour bientôt

Le portage natif de OpenOffice.org sur Mac OS X, NeoOffice, va bientôt sortir en version 2.0. Ce logiciel permet de lancer OpenOffice.org sans avoir besoin de l’environnement X11. L’interface est bâtie autour d’une combinaison de Cocoa et de Java. Elle utilise ainsi les menus Aqua, permet d’utiliser les polices de Mac OS X et gère les claviers internationaux.

Ce que l’on gagne en convivialité est malheureusement perdu en rapidité: le premier lancement de NeoOffice est assez lent.

La version 2.0, dont les versions de test seront disponibles contre paiement (à moins que vous ne les compiliez vous-même), se base sur les toutes dernières évolutions du code de OpenOffice.org.

En attendant cette version, la version NeoOffice 1.2.2 est disponible en téléchargement. Elle comporte toutes les fonctionnalités de OpenOffice.org 1.1.5. Cette version ne fonctionne pas encore sur les Mac à base de processeur Intel.

Moodle, le secret d'un succès

En relisant le célèbre essai d’Eric Raymond « La Cathédrale et le Bazar », je n’ai pu m’empêcher de me demander pourquoi Moodle a tant de succès, tant parmi les enseignants que parmi les développeurs.

Moodle illustre de façon frappante la méthode de développement du style bazar. En outre, son développeur principal, Martin Dougiamas, applique quelques-unes des règles citées par Raymond dans son article.

Par exemple, il utilise de façon très judicieuse la communauté des utilisateurs de Moodle, comme l’énonce la règle

6. Traiter vos utilisateurs en tant que co-développeurs est le chemin le moins semé d’embuches vers une amélioration rapide du code et un débogage efficace.

De même, ce que Raymond appelle la loi de Linus est appliqué dans le développement de Moodle :

8. Étant donné un ensemble de bêta-testeurs et de co-développeurs suffisamment grand, chaque problème sera rapidement isolé, et sa solution semblera évidente à quelqu’un.

Mais surtout, ce qui est le plus frappant, c’est la manière intelligente avec laquelle Martin Dougiamas encourage et prend en compte les bonnes idées et les bonnes volontés des membres de la communauté. Si vous apportez quelque chose d’intéressant et de cohérent avec la philosophie de Moodle, il y a de fortes chances que l’on vous demande de participer à son développement, suivant la règle

11. Il est presque aussi important de savoir reconnaître les bonnes idées de vos utilisateurs que d’avoir de bonnes idées vous-même. C’est même préférable, parfois.

C’est ainsi que j’ai d’ailleurs été recruté pour contribuer à la traduction de Moodle en français, en septembre 2003.

Ainsi, outre ses qualités et compétences dans le développement, Martin Dougiamas possède les qualités permettant de gérer un projet dans le style bazar. Je cite toujours Eric Raymond:

Il existe une autre qualité qui n’est pas normalement associée au développement logiciel, mais je pense qu’elle est aussi importante qu’une bonne intelligence de la conception pour les projets de style bazar ‘ et elle est peut-être bien plus importante. Le chef, ou coordinateur, d’un projet dans le style bazar doit être bon en relations humaines et avoir un bon contact.

Cela devrait être évident. Pour construire une communauté de développement, il vous faut séduire les gens, les intéresser à ce que vous faites, et les encourager pour les petits bout du travail qu’ils réalisent. De bonnes compétences techniques sont essentielles, mais elles sont loin de suffire. La personnalité que vous projetez compte aussi.

Je suis convaincu que cet aspect est le véritable secret de la réussite de Moodle.