Les problèmes de l'identité électronique suisse

Données biométriques entre les mains d’entreprises privées, protection des données lacunaires et manque de compatibilité avec l’UE : la Suisse choisit une voie risquée avec sa loi sur l’e-ID.
Les problèmes de l'identité électronique suisse

Un article d’Adrienne Fichter publié par Republik développe les graves problèmes de la loi sur l’e-ID soumise à la votation populaire le 7 mars 2021.

Elle devrait nous permettre d’acheter en ligne, de remplir notre déclaration d’impôts et de nous donner accès aux services numériques publics et privés avec un seul login, c’est la promesse qui nous est faite avec la loi sur les services d’identification électronique.

Il est question, comme nulle part ailleurs en Europe, que ce soient des entreprises privées qui gèrent et vérifient l’identité électronique des citoyens. Ce modèle est irresponsable: la fourniture, la gestion et la vérification des identités est une tâche régalienne et doit être assurée par l’État.

Il faut dire NON à cette loi.

Continuer la lecture de « Les problèmes de l'identité électronique suisse »

Privacy icons : du « privacy washing »

Des entreprises lancent une campagne de privacy washing à l’aide de pictogrammes censés sensibiliser les usagers à la gestion de leurs données personnelles.
Privacy icons : du « privacy washing »

L’association Privacy Icons, regroupant notamment Migros, BKW, Swisscom, les CFF et Credit Suisse, déploie une nouvelle signalétique constituée de pictogrammes pour résumer de manière lisible au premier coup d’œil comment les données sont traitées lors de l’utilisation de leurs services numériques.

L’initiative est louable, tant il est important que les utilisateurs sachent de manière transparente et complète ce qu’il advient de leur données. Malheureusement, la démarche n’est pas aboutie, et ressemble plus à une campagne de privacy washing destinée à rendre acceptable l’exploitation commerciale des données personnelles.

Continuer la lecture de « Privacy icons : du « privacy washing » »

Contre la privatisation de l'identité électronique en Suisse

Le Conseil fédéral et le parlement helvétique veulent privatiser l’identité électronique. Il faut stopper cet abandon d’une tâche souveraine de l’État, qui va affaiblir la protection du citoyen.
Contre la privatisation de l'identité électronique en Suisse

En mai 2019, un sondage représentatif commandé pour clarifier les besoins de la population suisse en matière d’identification numérique (e-ID). Une nette majorité de 87% des répondants veut que l’État délivre l’e-ID. Seulement 2% souhaitent que l’e-ID prévue soit délivrée par des entreprises privées. Mais c’est précisément ce que veulent le Conseil fédéral et le parlement helvétique dans la Loi sur les services d’identification électronique (LSIE) qu’ils viennent d’accepter.

Il s’agit d’une décision inquiétante : des entreprises privées délivreront désormais le passeport numérique suisse et pourront gérer nos données. Le bureau des passeports sera remplacé par de grandes banques privées, des compagnies d’assurance et des entreprises proches de l’État. Un référendum est en préparation : il faut le soutenir.

Continuer la lecture de « Contre la privatisation de l'identité électronique en Suisse »

Google, Facebook et Cie, pros de la manipulation

Les vendeurs de données personnelles n’hésitent pas à user de méthodes trompeuses pour protéger leur business consistant à pister les personnes sans leur consentement. Cet article en donne une illustration.
Google, Facebook et Cie, pros de la manipulation

Cette semaine, l’Internet Association, qui regroupe certaines des plus puissantes entreprises technologiques, comme Google, Facebook, Amazon et Uber, ont lancé au USA une campagne pour une nouvelle loi sur la protection des données. La plupart des entreprises de ce groupe font leur beurre en pistant les utilisateurs et en vendant leurs données personnelles. Alors, pourquoi diable veulent-elles une nouvelle loi sur la protection des données ?

Surprise ! Ce n’est pas pour protéger votre confidentialité.

Continuer la lecture de « Google, Facebook et Cie, pros de la manipulation »

E-voting : nous avons besoin de confiance

Ce n’est pas tant le vote électronique qui est problématique que la façon dont les autorités sous-estiment ses risques pour la démocratie quand il est mal géré ou mal implémenté.
E-voting : nous avons besoin de confiance

La Poste et son mandataire la société espagnole Scytl nous disent que leur système est l’état de l’art en matière de e-voting, le graal de la votation électronique. Et voilà que l’on découvre une faille permettant aux exploitants du système de cacher la manipulation de votations.

Cette faille, nous dit La Poste, avait été identifiée en 2017, mais n’avait pas été corrigée. Peut-on avoir encore confiance, quand un logiciel dont on nous dit qu’il a été maintes et maintes fois audité comporte encore une telle faille, qui plus est datant de plusieurs années ? N’est-ce pas le signe que nous avons besoin de plus de circonspection, particulièrement quand il s’agit du pilier de la démocratie ?

Continuer la lecture de « E-voting : nous avons besoin de confiance »